L’Union dans la ville

L’U.A.E. organise nombre d’activités. Mais elle est aussi investie dans la ville. Ainsi un membre de son Conseil d’Administration préside les librairies des Presses Universitaires de Bruxelles, tandis que d’autres sont délégués auprès d’associations proches. Par ailleurs, l’Union propose des maisons dans le sud de la France aux Anciens et aux étudiants…

Les Presses Universitaires de Bruxelles


Créées en 1958 sous l’impulsion de Roger Laurent (président de l’UAE), et à l’initiative du recteur Henri Janne, de Jean-Pierre Gillet (administrateur de l’ULB) et d’André De Bluts (trésorier et secrétaire général de l’UAE), ainsi que de Félix Leblanc (président du Conseil d’administration de l’ULB), les Presses Universitaires de Bruxelles ont repris l’Office des Trois Cercles (des facultés de Sciences politiques, de Droit et Philosophie et Lettres), l’Office des cours du Cercle des Sciences et celui de la Revue de l’Ecole Polytechnique.

Dotées d’une autonomie juridique et financière et ne bénéficiant d’aucun subside venant de l’Université, les PUB sont le premier cas de cogestion réelle au sein de l’Université.

Aujourd’hui, plus de 50 ans après leur création, les deux librairies tiennent une place de première importance sur les campus du Solbosch et d’Erasme. Fréquentées autant par les étudiants et les professeurs que par les Anciens, les PUB ont remporté leur pari puisqu’on ne compte pas moins de 50 000 livres et 103 000 syllabus vendus chaque année.

Le village Peyresq et les maisons de l’Union


L’Union possède trois maisons dans le magnifique village de Peyresq, niché au coeur les Alpes-de-Haute-Provence. D’autres associations d’étudiants et d’Anciens de l’ULB disposent de bâtiments sur place.

Si vous aussi vous souhaitez le découvrir, contactez l’association Pro Peyresq.

En 1952, Georges Lambeau, directeur de l’Académie des Beaux-Arts de Namur, qui cherchait dans la région un lieu pour implanter un camp de vacances pour ses étudiants, découvre Peyresq, alors presque entièrement abandonné et en ruines. Tombé sous le charme du village, il décide de le reconstruire à son image d’antan. Son ami Toine Smets, entrepreneur immobilier bruxellois, décide de financer le projet. En 1954, un jeune architecte, Pierre Lamby, se joint au projet.

Le but de l’association est alors d’apprendre à des jeunes intellectuels les satisfactions et les fatigues du travail manuel dans un cadre rude et grandiose. Et de leur procurer en même temps l’occasion d’une cure stimulante dans un climat sain. D’autres Universités se sont alors jointes au projet et rachètent des maisons : l’Université libre de Bruxelles mais aussi celles de Liège, Mons et Gembloux.

Les mandats et délégations de l’UAE

L’Union des Anciens est en contact suivi avec de nombreuses associations, liées à l’ULB ou non, qui rejoignent nos objectifs et notre idéal libre exaministe. Ainsi l’Union est représentée dans les associations suivantes :

  • Assemblée plénière de l’ULB
  • Commission Culturelle de l’ULB
  • Commission des Affaires Sociales Etudiantes de l’ULB (CASE)
  • Presses Universitaires (PUB)
  • Commission des admissions aux maisons de logement de l’ULB
  • Extension de l’ULB
  • Centre de culture scientifique de Parentville
  • Service de Santé Mentale
  • Culture d’Europe – Débats de l’ULB
  • Centre d’Action Laïque
  • Bruxelles-Laïque
  • Oudstudentenbond (O.S.B.) – VUB
  • Pro-Peyresq
  • Radio Campus
  • Laïcité Humanisme Afrique centrale (L.H.A.C.)
Retour en haut